Note d'intention

Nous avons décidé d’approcher la passion d’une dizaine d’êtres humains passionnés par l’amour, de soi et des autres.

 

Nous étions à quelques mois, encore innocents, de l’apparition de la Covid 19.

 

« A cette époque », comme l’on dit lorsqu’un pan de notre histoire a été marqué par un événement mondial, tout était permis.

 

En portant mon choix sur des personnages qui ont la tête sur les épaules, j’ai désiré donner la parole à celles et ceux que la société condamne pour leur bonheur aveugle, réprime parfois, ou s’y intéresse de manière voyeuriste.

 

Pourtant cette série n’a rien de voyeuriste, tant dans l’approche que la liberté de ton.

 

A l’enregistrement, il a bien été précisé que la parole ne serait pas censurée, pour autant bien sûr qu’elle ne soit pas condamnable et respectueuse des opinions de chacun.

 

Au fil de l’entretien, une confiance mutuelle s’est installée entre interviewer et interviewé pour déboucher sur une étude sociologique contemporaine.

 

Chacun s’est plié avec bonheur à l’exercice périlleux de l’interview, racontant avec simplicité son histoire, ses buts dans la vie, son bonheur en famille, entre amis – ou non.

 

Cette série de documents sous forme de portraits se veut une réflexion sur l’être humain, dans sa diversité, quel que soit son genre.

 

Vivre, c’est être libre et égal en dignité et en droits.